L’avènement des Crapauds Fous

Publié par

Par Guy SINNIG, vice-président du Laboratoire Aix Bidouille et Crapaud Fou

Face aux risques écologiques majeurs (épuisement des ressources naturelles, réchauffement climatique, destruction de la biodiversité, etc.), Cédric Villani, Thanh Nghiem et Florent Massot décident de créer le mouvement des Crapauds Fous en Octobre 2016. Pour faire face à ce qu’ils considèrent comme un tsunami écologique, ils font le pari que certains individus vont chercher et expérimenter des voies qui ne sont pas celles majoritairement empruntées, comme c’est le cas pour les crapauds(1). Chacun se reconnait dans le « Manifeste du Crapaud Fou » rédigé par 34 batraciens déjantés, réunis en avril 2017 aux Treilles dans le Var. Entre temps, deux autres tsunamis ont émergé, celui des Fake-News et celui de l’Intelligence Artificielle (IA).

En décembre 2017 Thanh Nghiem, est venue nous rencontrer au LAB (Laboratoire d’Aix-périmentation et de Bidouille) à l’IUT d’Aix en Provence, dont je suis le vice-président. Suite à cette rencontre, un reportage TV a été diffusé sur France 3 dans le journal de 19h : https://www.youtube.com/watch?v=UimMFLQBfS0  .

Nous avions alors pris rendez-vous au printemps 2018 pour constituer une cohorte de Crapauds Fous provençaux. C’est ainsi qu’un séminaire fondateur a été organisé et animé par le LAB, le LICA (Laboratoire d’Intelligence Collective et Artificielle) et ZE Change Makers :

–  Le mercredi 30 Mai, une trentaine de personnes « têtes de réseaux » se sont réunies au C-IN (Carrefour de l’Innovation et du Numérique) à Aix en Provence, pour réfléchir sur les moyens pour tous de devenir acteurs dans un monde en disruption.

–  Le jeudi 31 Mai, c’est à Marseille au LICA que se sont également rencontrées trente personnes également (différente de la veille, pour la plupart), afin de poursuivre les travaux.

– Enfin, le samedi 2 juin, c’est une assemblée de cinquante individus qui était présente pour assister aux conférences proposées :

o    Pauline Asselin du Conseil Régional a présenté le projet DataSud (Open Data) : https://www.datasud.fr/   

o    Thanh Nghiem a présenté les Crapauds Fous et fait un point sur le mouvement qu’elle a cofondé.

o    David Li, fondateur du Shenzhen Open Innovation LAB, a présenté sa vision de l’innovation née dans les rues de Shenzhen. David a monté depuis 2 ans un Fab Lab dans un monastère rattaché au Dalaï Lama au Nord de l’Inde, pour former les moines, les orphelins et les enfants, élèves du primaire au collège, à l’Intelligence Artificielle (IA)… C’est une première mondiale ! David et le Dalaï Lama affirment que l’IA est une nouvelle écriture, une nouvelle culture, et que tout le monde doit s’en emparer. Le Dalaï Lama a comparé l’IA à l’avènement de l’imprimerie, expliquant que ce qui comptait n’était pas la presse, mais ce qu’on mettait dedans. Le Dalaï Lama a demandé à une délégation de Crapauds Fous de venir le voir en Novembre à Dharamsala.

o    Nicolas de Quatrebarbes a présenté le ZERI (Zero Emissions Research and Initiatives) http://www.zeri.org/  et The Blue Economy https://www.theblueeconomy.org/  

En parallèle ont eu lieu des ateliers IoT et Data organisés par le LAB et Nodya Group.

Un reportage TV a été diffusé sur France 3 dans le journal de 19h : https://www.youtube.com/watch?time_continue=6&v=nZANV4dHOqU .

Ce séminaire s’est poursuivi par un voyage à Paris puis à Lille, où plusieurs centaines de Crapauds Fous se sont retrouvés pour imaginer et construire ensemble un monde résilient (Data and Artificial Intelligence for Good).

Durant ce voyage, avec Thanh et David, nous avons projeté d’organiser un hackathon distribué entre Aix-Marseille, Paris et Lille. Des scolaires et des personnes défavorisées seront sollicités pour faire émerger des thèmes et sujets, où la technologie sera utile au plus grand nombre. Des makers, hackers et élèves ingénieurs auront ensuite 24h pour prototyper des solutions. Les lauréats, à la fois ceux qui ont permis l’émergence des sujets les plus originaux et ceux qui les ont prototypé se verront offrir un voyage à Shenzhen. Ils seront reçus dans le Fab Lab de David Li où leur seront présentées les possibilités et expériences entrepreneuriales en cours.

 

 

 

 

 

(1)    Les crapauds vivent habituellement sur la terre ferme et migrent tous au même moment, au même endroit, vers une mare,  pour se reproduire. S’ils ont une route à traverser, ils se font massivement écraser. Certains batraciens vont prendre d’autres chemins, et la survie de l’espèce va dépendre de ces quelques crapauds déviants.

Les commentaires sont fermés.